Perte de poids et phase de stagnation

Pourquoi existe-t-il une phase de stagnation lorsque l'on veut perdre du poids ?

L’organisme a toujours besoin d’un équilibre dans la gestion des calories. Si l’apport en calories baisse, alors le métabolisme de base va ralentir.

Pour faire simple, le corps brûle de moins en moins de calories, jusqu’au moment où il brûle autant de calories qu’il n’en consomme. On atteint alors un plateau de perte de poids et le poids stagne.

Pour éviter ce processus, il faut proposer du changement à votre corps. Et pour ce faire, je vous propose 3 conseils à suivre pour éviter la phase de stagnation lors de votre programme de perte de poids.

Conseil #1 : Faire de la musculation

Beaucoup de personnes se concentrent sur le cardio pour perdre du poids car c’est ce qui brûle le plus de calories. Certes le cardio est important mais il est tout aussi important de faire des exercices de musculation pour perdre du poids.

En effet, La pratique de la musculation n’agit pas seulement sur le développement musculaire. Elle augmente le métabolisme de base et aide ainsi à perdre des graisses sur le long terme. Les muscles étant plus lourds que la graisse, on peut certes prendre un peu de poids sur la balance mais parallèlement affiner et raffermir sa silhouette.

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE D'ESSAI DÈS MAINTENANT

Conseil #2 : Faire des entrainements HIIT

Si vous suivez une routine d’entrainement, votre corps va s’habituer et votre perte de poids va stagner. Adoptez alors des séances de HIIT ( méthode d’entrainement à haute intensité) pour lutter contre cette stagnation. Pendant un entrainement HIIT, vous allez alterner des efforts ultra intensifs et de la récupération sur des périodes courtes permettant ainsi à votre rythme cardiaque de redescendre. Ainsi, votre corps ne s’habitue pas à l’effort.

Le HIIT a également un effet boomerang ou EPOC (excès de consommation d’oxygène post exercice), ce qui permet de bruler des calories et de la masse grasse pendant l’entrainement mais aussi après contrairement à un entrainement classique.

Conseil #3 : Surveiller son alimentation

Plus vous mincissez, moins votre corps a besoin de calories. Vous avez donc besoin de moins de calories qu’auparavant. Si vous ne modifiez pas votre apport calorique, il y a donc de grandes chances que vous atteigniez votre phase de stagnation et ne perdiez plus de poids.

Attention, cela ne veut pas dire de réduire vos repas de moitié ! Mais manger une centaine de calories en moins ou changer ses habitudes alimentaires peut déjà faire la différence.

Par exemple, privilégiez une banane ou une poignée de noix au lieu d’une part de pizza supplémentaire.

Optez également pour des céréales complètes, des protéines maigres et des fibres qui vous aideront à garder une sensation de satiété plus longtemps. Ainsi la perte de poids sera plus efficace du fait de l’absence de grignotage.

Bonus : Mettre le stress de côté

Plus facile à dire qu’à faire, mais éviter le stress peut vous aider à lutter contre la phase de stagnation dans votre perte de poids. A cause du stress, le niveau de cortisol monte. Celui-ci favorise alors l’accumulation de gras, notamment au niveau du ventre et augmente l’appétit avec l’envie d’aliments riches, gras et sucrés.

Finalement, la phase de stagnation dépend davantage d’une routine qui s’installe plus qu’un arrêt définitif des résultats constatés. L’objectif sera donc de sortir de sa zone de confort en modifiant ses exercices, surveiller encore plus son alimentation et bien entendu améliorer son sommeil, tout en réduisant au maximum toute forme de stress. Et comme l’âge n’aide pas à la perte de poids, je vous invite à suivre mon article sur la perte de poids après 50 ans !

Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu